Virée à Copenhague la stylée


Après 4 jours au pays des Vikings en décembre, je peux vous le dire, j’ai eu un véritable coup de coeur pour sa capitale, la douce Copenhague. Ne m’étant pas tellement préparée à cette escapade, j’étais partie l’esprit libre de toute image, de tout schéma préfabriqué. Pour mon plus grand plaisir, j’ai découvert une ville vivante et accueillante, malgré le grand froid, à la fois tournée vers sa riche histoire et vers le futur avec son architecture ultra avant-gardiste. Le résultat est très agréable à vivre: vélos et autre triporteur ont leurs pistes réservées dans toute la ville, magasins et restaurants « organic » font concurrence aux grandes chaînes, design et matériaux nobles s’allient pour la beauté des cafés, boutiques et autres lieux de réjouissance. Le seul problème que je pourrais réellement vous confier c’est… le coût très élevé de la vie. Du café (6-7 CHF), à la bière (9-10 CHF) en passant par le métro (5 CHF), tout est cher. Du coup, on repart un peu frustré de n’avoir pas pu manger autant de saumon fumé qu’on souhaitait ou acquérir tous les objets design magnifiquement exposés aux Magasins du Nord, l’équivalent de notre Globus suisse /Printemps français.

Voici les adresses qui ont rendu notre séjour aussi agréable.. Cette liste sera encore complétée d’ici quelques jours si je remets la main sur mon petit Moleskine! N’hésitez pas, à votre tour, à partager vos bons plans à Copenhague dans les commentaires!

Pour un petit creux ou une petite soif

Dans ce chapitre, la liste est longue! Il faut dire que vu le froid ambiant, les danois aiment bien se prélacer dans des cafés cosy où l’odeur épicée du grog embaume les moindres recoins…

Côté resto

A vrai dire, vu les prix, nous nous sommes contentés de petits smørrebrød dans les cafés ou autres casse-croûtes accessibles à nos porte-monnaie. Mais il y a de nombreuses enseignes et beaucoup nous faisaient de l’oeil…

Une adresse pour dormir

Niveau shopping

La rue « Kompagniestraede » en plein centre regorge de jolies boutiques de jeunes créateurs, de déco et offre un shopping plus alternatif que sa grande soeur Strøget, la rue commerçante principale.

Ailleurs dans la ville

Un peu de culture

L’adresse à ne pas manquer

Balades en perspective

En revanche, je me permets de ne pas vous recommander le pèlerinage auprès de la petite Sirène si vous êtes pressé. Certes, la statue d’Andersen est charmante, par contre le cadre environnant est très décevant… C’est excentré et mal aménagé… Vous pouvez toujours combiner sa visite avec une balade à vélo le long des quais, avec notamment la découverte du nouvel opéra et de la maison des spectacles (Skuespilhuset), tous deux inaugurés ces dernières années, dont l’architecture mérite le détour.




Armoire à Brume: un repère d'épicuriens


Cela faisait une année que mon mari avait découpé dans le journal « Le Temps » un article sur un passionné d’halieutique* qui fumait lui-même son saumon et faisait découvrir à un public de fins connaisseurs des goûts uniques. Dimanche matin, nous nous sommes donc rendus en famille à Servion, dans le Jorat, pour faire connaissance avec cet alchimiste et découvrir son fumoir artisanal. Nous avons été accueillis par un homme chaleureux, au parcours professionnel riche et varié, dans ce qui pourrait presque être considéré comme un carnotzet.

Le concept

Après avoir élaboré des produits pendant cinq ans dans leur maison familiale, les fondateurs d’Armoire à Brume ont fait construire des locaux de production modernes dans une jolie ferme au coeur du village de Servion. « L’esprit pêche » règne dans ce fumoir artisanal dédié à Pépé, aujourd’hui au paradis des pêcheurs, grand amateur. Des photos prises aux quatre coins du monde présentent les prises parfois spectaculaires du propriétaire et de ses amis.

Les produits

Afin de proposer le meilleur, les matières premières sont soigneusement choisies en fonction de leur origine et leur qualité. Aucun agent conservateur n’est employé et les déchets sont recyclés. La spécialité sortie de ce fumoir est un saumon parfumé au miel, sirop d’érable, poivre du Sichuan, coriandre, sel marin et whisky. Il est présenté sur une planchette de bois suisse sérigraphiée par un atelier protégé de la région. La patron suggère de le couper en tranches de 5 à 6 mm et de le déguster avec un filet d’huile d’olive à la vanille et un pain complet, accompagné d’un vin blanc sec ou, pour les amateurs, d’un whisky.

Magret de canard à la raisinée ou au poivre rose complètent délicieusement l’offre. De mémoire, je n’ai jamais goûté une viande fumée si tendre… La palette des produits s’est récemment élargie avec un onglet de boeuf au caractère authentique et racé. Servi à l’heure de l’apéro avec un verre de blanc, il doit être divin. Période de fêtes oblige, il est également possible d’acquérir un petit foie gras maison d’une délicatesse exquise… Mais bon, on aime ou non…

Une chose est certaine, il n’y a pas besoin d’être passionné de pêche pour apprécier la visite de cette adresse gourmande et encore moins ses produits! N’attendez donc pas trop longtemps si vous souhaitez vous aussi vous régalez d’un vrai saumon fumé artisanal à Noël!

Infos

Armoire à Brume
Route Cantonale 15
CH – 1077 Servion
Tél: 079 633 44 89
servion@armoireabrume.ch
www.armoireabrume.ch

Ouvert le samedi matin de 9h à 12h ou sur réservation

*qui concerne la pêche

Photos: prises sur le site internet d’Armoire à Brume




Marseille, la cité aux multiples facettes


Ah la méditerrannée… Toujours aussi fascinante, toujours aussi merveilleuse… Cette fois, c’est entre amies que je l’ai appréciée et je peux vous assurer que c’était fort agréable! Terminée l’époque où Marseille avait mauvaise réputation. Aujourd’hui, la cité phocéenne a tout à offrir à qui lui rend visite: une belle atmosphère méditerrannéenne, un côté bio alternatif surprenant, un visage multiculturel… Je vous livre donc nos plus belles découvertes ainsi que quelques tuyaux pour une escapade parfumée de saveurs et de shopping intense!

Les cafés sympathiques

Les restos plus que recommandables

Côté shopping

Les coins de ville particuliers

Ce que nous ferons la prochaine fois…




Détour très recommandé chez Schwarzenbach à Zurich


Cela faisait longtemps que je souhaitais vous parler de chez Schwarzenbach… Mais la dernière fois que je me suis rendue à Zurich, j’ai cru que ce haut-lieu de l’épicerie fine avait fermé et qu’une chaine d’habits l’avait remplacé… Mon Dieu, Zurich allait être désormais différente à mes yeux. Car pour moi, tout séjour à Zurich implique un passage chez Schwarzenbach ! Heureusement, pour mon plus grand bonheur et bientôt pour le vôtre, Schwarzenbach existe toujours bel et bien et n’a quasi pas changé depuis plus de 140 ans! Ah les institutions, j’adore! Un peu rétro tout en étant quand-même super avant-gardiste et décalé… Aller savoir pourquoi, il n’y a qu’à Zurich qu’on trouve ce style!

Le concept

EpicerieSchwarzenbach est une petite entreprise familiale spécialisée dans le commerce de denrées alimentaires en gros ou en détails. Pour moi, il s’agit sans aucun doute du plus bel établissement du Niederdorf, le vieux quartier situé sur la rive droite de la Limatt, bien connu pour ses boutiques jeunes et sa vie nocturne. L’enseigne réunit en réalité 3 parties bien distinctes dans deux bâtiments voisins: l’épicerie qui fait la part belle aux saveurs d’ici et d’ailleurs, le torréfacteur à café qui fonctionne quotidiennement et un petit café où l’on peut savourer, entre autres, les thés et cafés spéciaux vendus dans l’épicerie.

L’épicerie

Des cafés, des thés, des épices, des miels, des fruits secs, des confitures, des pâtes… et j’en passe, soigneusement présentés dans de jolies boîtes ou des emballages retros sur de belles étagères en bois. Chaque produit a été délicatement sélectionné. A chaque fois que je rentre dans cet antre de la gastronomie, je ne sais quels produits choisir tant la diversité est grande. Imaginez que vous avez envie de miel et qu’il y 30 pots plus beaux les uns que les autres où chaque continent est représenté… Seriez-vous plutôt « Pentes de l’Etna » ou « Sud de la Turquie »…? Schwarzenbach est un vrai régal pour celles et ceux qui apprécient la diversité!

Teecafé

En 1998, le magasin s’est doté d’un petit bar à café / salon de thé, soigneusement aménagé à côté du torréfacteur. L’intérieur est extrêmement cosy avec ses banquettes et ses tabourets couverts de velours vermillon, ses petites tables rondes et ses lampes design, le tout contenu par des parois en bois sombre. A la belle saison, une petite terrasse trouve place devant le café, idéalement située pour observer les passants. On y sirote de merveilleux nectares aux origines exotiques tels que cafés, thés et cacao ainsi que des pâtisseries faites maison et qui sentent bon l’outre-Sarine. Amateurs de cheesecake et de gâteau au pavot, vous êtes au bon endroit!

Teecafé Schwarzenbach

Enfin, le lieu est doté de commodités franchement très confortables, ce qui est un attout, entre nous, non négligable quand on trotte toute une journée dans la métropole zurichoise!

Infos

Schwarzenbach Kolonialwaren / Teecafé
Münstergasse 17-19
8001 Zürich
Tél 044 261 13 15 (magasin) et 044 261 13 80 (café)
info@schwarzenbach.ch
www.schwarzenbach.ch

Ouvert du lundi au vendredi de 8h00 à 18h30 (magasin) 19h00 (café) et le samedi de 9h00 à 17h00 (magasin) 17h30 (café)




Le café de Chavannes


A peine avez-vous franchi le pas de la porte que Pascal Piot, le patron, vous accueille d’un large sourire. Très attaché à la notion de plaisir, cet épicurien a fait de son établissement, repris il y a 3 ans, un lieu particulièrement chaleureux d’où l’on ressort heureux et rassasié.

Le concept

Le café se situe à deux pas de l’université dans une maison qui a priori ne présente pas un grand intérêt. Au contraire, l’intérieur est quant à lui aménagé avec beaucoup de goût. Couleurs chaudes, lampes diffusant une lumière indirecte et commodes rustiques créent une ambiance à la fois raffinée et familiale où le personnel prend largement le temps de vous conseiller et d’échanger sur un thème ou un autre…

La carte

Lors de notre visite, nous avons pu déguster un excellent menu de chasse. En entrée, la terrine de gibier avec sa sauce pistaches et chanterelles a, paraît-il, aussi conquis un certain grand chef d’une commune voisine qui vient régulièrement manger au café de Chavannes… Le plat principal, une selle de chevreuil tendre à souhait, tout comme les coings confits qui l’accompagnaient, était merveilleusement bien épicé et généreusement servi avec, entre autres, de délicieux spätzlis maison.

La carte proposée par le chef, François Grosjean, comporte aussi bien des classiques de brasserie comme le tartare de boeuf ou les rognons de veau que des mets plus recherchés mais toujours respecteux des saisons.

Quant aux vins, ils sont attentivement sélectionnés par le chef de maison en Suisse ou en France. Le mieux est de se laisser guider…

En résumé: une adresse alliant plaisir de la table et de la rencontre qui se veut simple mais qui a tout pour concurrencer les grands.

Infos

Café de Chavannes
Route de la Maladière 40
1022 Chavannes-près-Renens
Tél. 021 691 22 20

Fermé samedi et dimanche