Gâteau au chocolat et amande (sans gluten) : l’indispensable petite robe noire en matière de gâteau


Dans une garde-robe féminine, la petite robe noire est une pièce indispensable. Simple, sobre, élégante, flatteuse pour la silhouette, elle est adéquate dans (quasi) toutes les situations. Et bien, voyez-vous, je range le gâteau au chocolat du jour dans la même catégorie : un basic à avoir absolument dans son répertoire de recettes. Simple, élégant, inratable et surtout super bon : il plaît à toutes les générations et colle à toutes les occasions. C’est notre grande sœur (pas Lil, ni Ségo, la troisième que vous ne connaissez pas!) qui m’a transmis la recette, qui elle-même l’a reçue de sa belle-sœur, qui l’a reçue de sa belle-sœur, qui l’a reçue de je ne sais qui… Bref, une recette qui a beaucoup voyagé et ça, c’est très très bon signe ! Voilà qui reflète son caractère indispensable qui te fait dire aussitôt que tu croques dedans ,,il me faut la recette de ce gâteau’’ !

Enfin, il présente un énorme avantage : il ne contient pas de farine et donc si on fait attention à choisir une poudre à lever garantie sans gluten, on dispose d’un gâteau sans gluten qui ravira vos potes coeliaques ! Que du bon ce gâteau, je vous le dis !

Recette pour un moule à manqué* de 24 cm de diamètre

IngrédientsGâteau chocolat amande (sans gluten)

Glaçage au chocolat

Marche à suivre

  1. Préchauffer le four à 180°.
  2. A l’aide d’un fouet, réduire le beurre en pommade. Ajouter le sucre et mélanger.
  3. Séparer les jaunes des blancs d’œufs. Ajouter les jaunes au mélange beurre/sucre, travailler au fouet.
  4. Concasser le chocolat puis le faire fondre (bain-marie ou tout doucement au micro-ondes). Ajouter le chocolat fondu au mélange beurre/sucre/jaunes d’oeufs, bien mélanger pour homogénéiser la pâte puis laisser reposer.
  5. Battre les blancs en neige avec une pincée de sel, la poudre à lever et 1 cs de sucre.
  6. Incorporer délicatement les blancs en neige au mélange en alternant avec la poudre d’amandes : verser un peu de blancs en neige, un peu de poudre d’amandes et mélanger délicatement, procéder ainsi en 3-4 fois jusqu’à l’obtention d’un appareil homogène mais aéré.
  7. Beurrer le moule puis y verser la préparation. Glisser dans la partie inférieure du four et laisser cuire 50 min. Puis, éteindre le four, entrouvrir la porte et laisser le gâteau dedans 5min puis ouvrir la porte entièrement et laisser encore 5 min.
  8. Sortir du four et laisser le gâteau refroidir à température ambiante.
  9. Quand le gâteau est entièrement refroidi, démouler délicatement le gâteau.
  10.  Variante avec glaçage : Retourner le gâteau (le dessous devint le dessus !). Faire fondre le chocolat et le beurre, mélanger puis étaler le glaçage sur l’envers du  gâteau à l’aide d’une spatule. Laisser reposer au minimum 1h. Décorer à loisir avec chocolat blanc fondu, smarties etc

* Un moule à charnière c’est le top si vous avez ça dans vos placards!




Salade avocat papaye pour un repas qui booooste!


Je suis tombée sur cette recette un peu au hasard, en chinant dans une jolie boutique du quartier historique de Georgetown à Washington. Elle est tirée du livre « The Superfood Kitchen ; Healthy recipes packed with superfoods for the thoughtful cook ». Bref, elle est pile dans le trend healthy, Super ingredients, paleo, raw food, detox et j’en passe qu’on peut voir ici à tous les coins de rue. Et elle fait écho à la recette que j’ai publiée en mars où je vous disais que les Américains ont une autre manière d’apprêter les fruits et les légumes. Ils en ajoutent là où à priori on ne les attend pas et c’est souvent plutôt réussi et original ! C’est le cas de cette salade qui mélange deux fruits, l’avocat et la papaye, pour en faire une salsa ultra fraîche et savoureuse, quelque peu épicée, idéale à mon avis pour accompagner des brochettes de crevettes ou de poulet. Ou pour se remettre d’une soirée un peu trop arrosée… ;-)

Recette pour 4 personnes

IMG_9204Ingrédients

Marche à suivre

  1. Peler, épépiner puis couper la papaye en petits cubes
  2. Peler, dénoyauter puis couper les avocats en petits cubes
  3. Couper en deux le piment, puis l’épépiner et l’émincer finement.
  4. Emincer finement le demi oignon ainsi que la coriandre.
  5. Placer le tout dans un bol, ajouter le zeste de citron vert ainsi que le jus et bien mélanger. Selon l’envie, parsemer de graines de chia et servir dans des petits bols individuels.



Petites pommes de terre à la tapenade noire et oignons de printemps


Voici une recette ultra-simple (voyez plutôt la liste d’ingrédients) mais délicieusement parfumée qui plaira à tout amateur d’olives. Comme ce sont souvent les recettes les plus simples qui ont le plus de succès sur le blog, je suis certaine que celle-ci fera des heureux ! Elle me vient de ma belle-mère qui la sert souvent en accompagnement lors du repas de Pâques. En effet, ces pommes de terre enrobées de tapenade se marient particulièrement bien avec l’agneau. Mais elles sont aussi parfaites pour accompagner un poulet rôti, du poisson ou encore pour dynamiser une salade composée !

Petites pommes de terre à la tapenade noire et oignons de printemps

Accompagnement pour 3 personnes

Ingrédients

Marche à suivre

  1. Brosser les pommes de terre sous l’eau courante. Cuire les pommes de terre à la vapeur 15 à 20 min jusqu’à ce qu’elles soient juste tendres (temps de cuisson varie selon la variété et surtout la taille des pommes de terre). Égoutter les pommes de terre et conserver un petit peu d’eau de cuisson.
  2. Supprimer la base des oignons puis les découper en fines rondelles.
  3. Dans un saladier moyen, mélanger la tapenade avec 2 cuillérées d’eau de cuisson. Ajouter les pommes de terre encore chaudes, les rondelles d’oignons, donner quelques tour de moulin à poivre, arroser d’un filet d’huile d’olive, mélanger et servir aussitôt.



Les choux de bruxelles comme vous ne les avez encore jamais aimés!


Après la folie du kale en 2014, voici celle des « brussels sprouts » dont le nom, je vous l’accorde, n’est pas très glamour en anglais… Les choux de Bruxelles, c’est LE légume 2015 dans tout restaurant américain qui se respecte! Il faut dire qu’ils possèdent des nutriments protecteurs, en plus d’être une excellente source de vitamines, minéraux et de fibres. Brussels sprouts au bacon, au sirop d’érable, à la plancha, vapeur etc… La liste est longue !

Certains restaurants sont même réputés juste pour leur manière d’apprêter ce petit légume dont personnellement je ne raffolais pas jusqu’à ce que je goûte à ceux du restaurant Ilili* à New York. Une bombe ! Et je ne suis pas la seule à le penser. Il vous suffit de taper « Brussels sprouts Ilili » dans google et vous saisirez la mesure de mes propos ! « best ever », « Just had the Brussels Sprouts at ilili two nights ago and have been dreaming about them ever since », « I love ilili for life-changing Brussels Sprouts »… Come on !choux de bruxelles

En lisant ces lignes, je pensais que les internautes exagéraient… En sortant du restaurant, je me suis dit que ces affreux petits boursouflés auraient désormais leur place au panthéon des légumes ! Suivez la recette et vous serez envoûtés par ces petits choux, la douceur des figues, l’onctuosité du yaourt et le croquant des noix de pécane… ! Et surtout, dites-moi si cette recette vous a fait changer d’opinion à leur propos !

Recette pour 4 personnes

Ingrédients

Coulis de figues :

Yaourt à la menthe :

Marche à suivre

  1. Préparer les choux. Oter les feuilles superficielles si elles sont abîmées ainsi que le pédoncule. Couper les choux en deux. Les faire rôtir une dizaine de minutes, en les retournant régulièrement, dans une poêle dans un peu d’huile d’olive jusqu’à ce qu’ils soient brunis, presque grillés. Assaisonner de vinaigre balsamique et de sel. Ajouter les noix et les canneberges. Bien mélanger et réserver.
  2. Parallèlement, préparer le coulis de figues. Porter à ébullition l’eau et la confiture de figues puis mélanger.
  3. Confectionner le yaourt à la menthe. Mélanger le yaourt aux feuilles de menthe et assaisonner de sel.
  4. Dresser les choux sur 4 assiettes, verser le coulis de figues et le yaourt à la menthe. Servir avec d’autres plats comme mezze ou comme accompagnement d’une viande parfumée (agneau, merguez).

Recette fortement inspirée par:

*Ilili

236 5th Ave

Flatiron District

New York, NY 10001

Tel (212) 683-2929

www.ililinyc.com




Parmentier de canard à la patate douce… une association sublime !


Après la recette de la très simple (mais non moins délicieuse) soupe de pomme de terre au fromage, je vous propose une recette plus élaborée et originale qui conviendra parfaitement à un bon repas entre amis ou un dîner aux chandelles… un parmentier de canard à la patate douce. Cela faisait des années que l’idée de recette me trottait dans la tête mais je n’étais jamais passée à exécution. Il faut dire qu’en Suisse je n’achetais pratiquement jamais de patates douces puisqu’elles proviennent toujours de contrées lointaines. Ici, les patates douces sont très répandues et il n’est pas rare d’en trouver sur les étals des producteurs locaux même en hiver car c’est un légume qui se garde bien. D’ailleurs, j’ai découvert que ce légume n’a en réalité rien à voir avec la traditionnelle pomme de terre et qu’il est même très intéressant d’un point de vue nutritionnel (index glycémique bas, vertus antioxydantes, fibres, etc.). Mon beau pédiatre, très trendy à Nyc, conseille même la purée de patate douce comme l’une des toutes premières purées à proposer lors de la diversification alimentaire.

Bon revenons à notre hachis parmentier ! De la tuerie! C’est très simple à expliquer : le confit de canard, c’est trop bon. La purée de patate douce, c’est à se damner, alors imaginez l’association des deux ! Sublime !!!

Recette pour 4 personnesParmentier de canard à la patate douce

Ingrédients

Marche à suivre

  1. Eplucher puis couper en long quartiers les pommes de terre et les patates douces. Mettre dans de l’eau bouillante salée et cuire env. 20 min à feu moyen et à découvert.
  2. Hacher finement les échalotes. Les faire revenir à feu tout doux dans un peu de graisse de canard ou 1 cuillérée d’huile d’olive.
  3. Hacher finement la ciboulette et les ajouter aux échalotes.
  4. Egoutter/enlever le gras du confit, ôter la peau des cuisses, séparer la chair des os et l’émietter finement à l’aide de deux fourchettes ou de vos mains. Mettre la chair émiettée dans la poêle avec les échalotes, bien poivrer, mélanger le tout et faire revenir encore 2 min puis éteindre le feu.
  5. Préchauffer votre four à 220° C.
  6. Quand les pommes de terre sont bien tendres, égoutter, passer au moulin à légumes ou écraser à l’aide d’un presse-purée et remettre dans la casserole.
  7. Faire chauffer le lait et le beurre séparément puis ajouter peu à peu tout en remuant bien la purée. Assaisonner de sel, poivre et noix de muscade.
  8. Dans un plat à gratin, étaler la moitié de la purée et égaliser à la fourchette. Etaler le canard par-dessus. Recouvrir du reste de purée et égaliser la surface.
  9. Saupoudrer le parmentier de chapelure.
  10. Baisser la température du four à 200° C et si possible enclencher la fonction grill, puis faire gratiner pendant env. 15 min.
  11. Servir accompagné d’une salade hivernale (doucette, frisée, etc.).

Astuce

Si vous souhaitez vous la jouer grand chef ou soirée dînette qui en jette , je vous conseille de prélever des parts de parmentier en utilisant un cercle à pâtisserie ou une bête boîte de conserve débarrassée de son fond et les transférer délicatement sur une assiette chaude.