le Tea Time, une tradition so british!


Quoi de mieux en cette période de l’Avent qu’un après-midi passé confortablement installé dans un fauteuil, en compagnie de son tendre et cher, d’une amie ou de ses soeurs? Si en plus, ce moment est accompagné de douceurs, d’amuse-gueule, de thé et même parfois de Champagne, imaginez l’extase! Institutionnalisé en 1840 par la Duchesse de Bedford, le Tea Time  se prend, selon la coutume, en fin d’après-midi, et on y mange suffisamment pour ne pas avoir à se soucier du souper. So British, il est à l’Angleterre, ce qu’est l’apéro à la Suisse ou à la France. 

Tea time à l'Hôtel d'Angleterre

Tea time à l’Hôtel d’Angleterre

Mon premier tea time officiel remonte il y a 10 ans lorsque je travaillais dans la Berne fédérale et qu’une collègue passionnée de thé nous avait invitées, d’autres collègues et moi, pour une fin de journée dans son living room. Passionnée du précieux nectar, notre hôte nous avait présenté et servi différents thés, selon un protocole très strict. Il était question de choix de théières, de tasses et des biscuits qui accompagnaient délicatement les thés. J’ai gardé un bon souvenir de ce moment privilégié, sagement assise, entourée de dames dans ce salon à la décoration anglaise. Depuis, je suis allée dans quelques établissements pour profiter d’un afternoon tea et j’en ai également moi-même organisé dans mon salon. Cela a été l’occasion de sortir de mon vaisselier le service à thé hérité de ma grand-mère et de confectionner ces petits biscuits sablés que l’on appelle scones et qui accompagnent tout tea time qui se respecte. Et d’apporter bien sûr, le temps d’une fin d’après-midi, cette atmosphère si typique de l’Angleterre, en disposant une nappe ancienne et un petit vase agrémenté de roses sur la table basse de mon salon.

En cette saison, tous les grands hôtels de la capitale anglaise rivalisent d’imagination et d’élégance pour mettre en scène le plus chic des thés. Parmi les plus connus, notons celui du Conrad Hotel et du London Park Lane où il faut compter entre 50 et 80 £.

Tea time au Conrad Hotel, Londres

Tea time au Conrad Hotel, Londres

A Lausanne, le Beau-Rivage Palace sert un tea time au Lobby Lounge tous les weekends de 14h00 à 18h00 pour la modique somme de CHF 42.-, ou CHF 58.- si vous souhaitez ajouter quelques bulles de Champagne.

Dans un autre style, le Blackbird Coffee & Breakfast Club à Lausanne propose  les jours de semaine un Cream Tea & Scones de 14h-17h, plus simple, bien plus accessible mais tout aussi chaleureux. Leurs scones, ni trop sucrés, ni trop denses, sont dignes de ceux que l’on trouve au Pays de Galles.

Tea time au Beau-Rivage Palace

Tea time au Beau-Rivage Palace

A Genève, c’est à l’Hôtel d’Angleterre que l’on déguste l’un des meilleurs tea time, de 15h à 18h. Il est agrémenté d’ une sélection de finger sandwiches, de différents scones servis avec une double crème de gruyère et une confiture faite maison. Sans oublier le fameux pudding, le cheesecake et d’autres douceurs. Pour une touche luxueuse, ajoutez une coupe de champagne « R » de Ruinart.

Si cet article vous a inspiré pour organiser un tea time chez vous, voici quelques recettes tirées des archives de Si Bon qui pourraient se retrouver sur votre table: gougères, brownies, moelleux au citron, cannelés et cheesecake. Et si vous avez de bonnes adresses pour déguster un tea time, n’hésitez pas à les recommander en rédigeant un commentaire!

So, time for tea? Enjoy!




Petite escapade à la sauce bolognaise


Bologna

La Torre Asinelli

Capitale de l’Emilie-Romagne, Bologne a tout pour plaire. Des portiques à perte de vue pour se promener en toute liberté, une architecture moyenâgeuse et Renaissance digne des plus belles villes italiennes, et une gastronomie absolument hors pair. Il faut dire qu’elle se situe en plein cœur de la région où sont produits, entre autres, le célèbre Parmigiano Reggiano, le non moins célèbre Prosciutto di Parma ou encore l’Aceto Balsamico Tradizionale di Modena.

Bref, vous l’aurez compris, Bologne est la destination parfaite pour une petite virée en famille de très grands gourmands! Que vous y veniez pour la rossa (rouge) en référence à ses briques en terre cuite, la grassa (grasse), pour son excellente cuisine, ou la Dotta (savante) car son université est considérée comme la plus ancienne du monde occidental, vous serez charmé!

Où dormir?

Hotel Accademia

Situé au coeur du quartier universitaire, cet hôtel*** est idéal pour partir à la découverte de la cité aux 40 km de portiques. Il est également proche de nombreux trattorias et cafés fréquentés par les étudiants.

www.hotelaccademia.com

Où se délecter?

Ristorante Donatallo

Un établissement mythique où on est accueilli par les patrons, père et fils. Les murs sont recouverts de photos de personnalités ayant visité le restaurant qui compte plus d’un siècle à son compteur, pas de doute c’est une valeur sûre! Ici, une cuisine italienne traditionnelle généreuse avec une ambiance de vieux bistrot « comme à la maison ». J’avais opté pour le classique carpaccio di manzo con rucola y grano et honnêtement, ce fut probablement le meilleur que je n’ai jamais goûté. La viande était d’une couleur magnifique et d’une fraîcheur irréprochable. En secundo piatto, j’ai craqué pour un risotto aux bolets frais et là aussi ce fut somptueux. Crémeux à souhait, ce risotto restera dans les annales! Enfin, cerise sur le gâteau, l’accueil particulièrement sympathique des patrons, sous le charme de nos petites têtes blondes, et le service impeccable.

www.ristorantedonatello.it

Tamburini

Tamburini caprese

Caprese Chez Tamburini

Au coeur du Quadrilatère, le quartier gastronomique de la ville où chaque vitrine regorge de produits attrayants, on ne rate pas l’épicerie Tamburini. Ici, fromages AOC, mortadelle et autres charcuteries vous convertissent un végétarien illico. On ressort forcément de cette institution avec quelques tranches de jambon cru, un risotto au safran ou des tortellinis à emporter pour un dîner à la maison avec des amis auxquels on tient beaucoup. On peut aussi craquer directement in situ à l’heure de l’aperitivo pour un petit plateau dégustation ou une caprese, accompagnés d’un bon verre de prosecco.

www.tamburini.com

Plateau de dégustation chez Tamburini

Plateau de dégustation chez Tamburini

Zanarini

A l’heure de l’aperitivo, on profite du soleil sur la belle terrasse de cet établissement chic situé sur la Piazza Galvani. On savoure un Spritz comme les Bolonais et on le panache avec de délicieuses victuailles servies à volonté. Plus tôt dans la journée, on savoure un cannolo (la pâtisserie sicilienne rendue célèbre dans Le Parrain) ou une glace artisanale.

Aperitivo chez Zanarini

Aperitivo chez Zanarini

Shopping

Les boutiques se concentrent Via Massimo D’Azeglio et les plus grosses enseignes sur la Via Dell’Indipendenza.

De notre côté, on a craqué pour les gilets sans manche en laine de chez Angelico, boutique de prêt-à-porter masculin, et ses pochettes de costumes aux couleurs chatoyantes. Il n’y a pas à dire, l’Italie, c’est le pays du style!

Angelico

Vitrine chez Angelico

On aurait aussi pu craquer pour beaucoup de paires de bottines dans une des nombreuses boutiques autour de la Piazza Maggiore mais on s’est contenté de choisir quelques jolies paires de collants pour cet hiver chez Calzedonia.

Visites à ne pas manquer!

Et surtout, on ne quitte pas Bologne avant d’avoir savouré les pasta al ragù (pâtes bolognaises) qui sont, non pas servies avec des spaghettis comme le veut généralement la coutume internationale, mais avec des tagliatelles, inspirée par les cheveux blonds et ondulants d’une certaine Lucrèce d’Este qui vécut au 15ème siècle!




Escapade entre filles à Lyon


L'ébullitionUn peu d’architecture italienne, de la bonne eau valaisanne, de la haute gastronomie française et ma fois… un peu de vin au goût de bouchon… C’est ainsi que Ségo devait deviner où nous partions la fêter…

Entre gastronomie, shopping, sorties et balade… Lyon possède tous les ingrédients pour une jolie virée entre filles. Voici un petit aperçu de notre parcours de 2 jours…

Première étape: L’ébullition, un restaurant situé au 12 rue de la Lanterne. Une décoration simple mais raffinée, des plats alliant produits méditerrannéens et une touche originale. Un patron fort sympathique qui n’a pas hésité à dévoiler à Ségo quelques recettes que vous devriez bientôt trouver sur Si Bon… La formule de midi à 13 Euros nous a séduites.

Deuxième étape: shopping dans la rue de la République et les alentours. Toutes les marques françaises y sont présentes.

L'épicerie

Troisième étape: Le Bouchon des filles au 20, rue Sergent Blandan, sur les pentes de la Croix-Rousse. Un bouchon lyonnais traditionnel à la grande différence qu’il est tenu par des filles! L’ambiance y est très chaleureuse, les carreaux des nappes sont roses et non rouges et les classiques y sont très savoureux et légèrement plus légers qu’ailleurs. Ouvert du jeudi au lundi dès 19h. Réservation impérative!

Quatrième étape: L’Epicerie, 2 Rue Monnaie. Sur un air de guinguette, du vieux papier peint aux murs, des anciennes étagères remplies de boîtes en fer et d’autres objets insolites, ce bistrot à tartines est pris d’assaut pour les brunchs du dimanche. Tartines en tout genre, sucrées et salées, régalent nos papilles…

terrasse de l'épicerie

Cinquième et dernière étape: Le Vieux Lyon et la colline de Fourvière, classés au patrimoine mondial de l’UNESCO. Cours, traboules, escaliers en vis et galeries attirent les visiteurs du monde entier.

Avec tout ce programme, nous n’avons pas eu le temps d’aller aux Halles de Lyon Paul Bocuse qui sont une véritable institution, surtout pour des groumettes comme nous.

C’est sûr, nous retournerons à Lyon dans un avenir proche!

 




Virée à Copenhague la stylée


Après 4 jours au pays des Vikings en décembre, je peux vous le dire, j’ai eu un véritable coup de coeur pour sa capitale, la douce Copenhague. Ne m’étant pas tellement préparée à cette escapade, j’étais partie l’esprit libre de toute image, de tout schéma préfabriqué. Pour mon plus grand plaisir, j’ai découvert une ville vivante et accueillante, malgré le grand froid, à la fois tournée vers sa riche histoire et vers le futur avec son architecture ultra avant-gardiste. Le résultat est très agréable à vivre: vélos et autre triporteur ont leurs pistes réservées dans toute la ville, magasins et restaurants « organic » font concurrence aux grandes chaînes, design et matériaux nobles s’allient pour la beauté des cafés, boutiques et autres lieux de réjouissance. Le seul problème que je pourrais réellement vous confier c’est… le coût très élevé de la vie. Du café (6-7 CHF), à la bière (9-10 CHF) en passant par le métro (5 CHF), tout est cher. Du coup, on repart un peu frustré de n’avoir pas pu manger autant de saumon fumé qu’on souhaitait ou acquérir tous les objets design magnifiquement exposés aux Magasins du Nord, l’équivalent de notre Globus suisse /Printemps français.

Voici les adresses qui ont rendu notre séjour aussi agréable.. Cette liste sera encore complétée d’ici quelques jours si je remets la main sur mon petit Moleskine! N’hésitez pas, à votre tour, à partager vos bons plans à Copenhague dans les commentaires!

Pour un petit creux ou une petite soif

Dans ce chapitre, la liste est longue! Il faut dire que vu le froid ambiant, les danois aiment bien se prélacer dans des cafés cosy où l’odeur épicée du grog embaume les moindres recoins…

Côté resto

A vrai dire, vu les prix, nous nous sommes contentés de petits smørrebrød dans les cafés ou autres casse-croûtes accessibles à nos porte-monnaie. Mais il y a de nombreuses enseignes et beaucoup nous faisaient de l’oeil…

Une adresse pour dormir

Niveau shopping

La rue « Kompagniestraede » en plein centre regorge de jolies boutiques de jeunes créateurs, de déco et offre un shopping plus alternatif que sa grande soeur Strøget, la rue commerçante principale.

Ailleurs dans la ville

Un peu de culture

L’adresse à ne pas manquer

Balades en perspective

En revanche, je me permets de ne pas vous recommander le pèlerinage auprès de la petite Sirène si vous êtes pressé. Certes, la statue d’Andersen est charmante, par contre le cadre environnant est très décevant… C’est excentré et mal aménagé… Vous pouvez toujours combiner sa visite avec une balade à vélo le long des quais, avec notamment la découverte du nouvel opéra et de la maison des spectacles (Skuespilhuset), tous deux inaugurés ces dernières années, dont l’architecture mérite le détour.




Marseille, la cité aux multiples facettes


Ah la méditerrannée… Toujours aussi fascinante, toujours aussi merveilleuse… Cette fois, c’est entre amies que je l’ai appréciée et je peux vous assurer que c’était fort agréable! Terminée l’époque où Marseille avait mauvaise réputation. Aujourd’hui, la cité phocéenne a tout à offrir à qui lui rend visite: une belle atmosphère méditerrannéenne, un côté bio alternatif surprenant, un visage multiculturel… Je vous livre donc nos plus belles découvertes ainsi que quelques tuyaux pour une escapade parfumée de saveurs et de shopping intense!

Les cafés sympathiques

Les restos plus que recommandables

Côté shopping

Les coins de ville particuliers

Ce que nous ferons la prochaine fois…